• Photo: Wikipedia commons

    Propagande médiatique et manipulation en démocratie | 11 avril

    À croire Noam Chomsky, la propagande est à la démocratie ce qu’est la matraque à la tyrannie. Cette homologie rend légitime et, en quelque sorte, nécessaire la remise en question de certaines pratiques de gouvernance issues de l’industrie médiatique contemporaine. On ne saurait nier que celle-ci a réussi à « libérer » une bonne partie voire la majorité des citoyens des démocraties libérales du « trouble de penser » et de la « peine de vivre », pour reprendre l’expression de Tocqueville. Vue sous un autre angle, cette réussite représente l’échec du projet politique des Lumières fondé sur l’idée que « le bon sens est la chose du monde la mieux partagée » (Descartes) et que c’est de la responsabilité de chaque citoyen d’exercer le bon sens en tant que capacité de distinguer le vrai du faux.